Introduction

L’École de Sorcellerie pour Régir les Intempéries est une structure cachée, souterraine. Celleux qui y étudient n'en sortent pas pendant au moins 2 ans. Le corps enseignant n'en sort jamais. Les deux Directrices se relayent pour arpenter le monde et trouver de nouvelles recrues ou lieux requérant l'intervention de Quatuors. Le Temple du Temps et sa Grande Prêtresse sont les seuls liens permanents entre ESPRI et le monde extérieur.

 

Cette décision a été prise pour assurer la survie de l'établissement, suite à une attaque l'ayant rasé et coûté la vie de nombreux élèves et plusieurs enseignants. A l'époque, l'école était dans un château au vue et au su de tous....

Effectif actuel :

- environ 60 étudiants et étudiantes, 30 en Premier Temps, 20 en 2ème Temps, 10 en 3ème Temps (dont les PJs)

- 5 Professeurs

- 1 Directrice et 1 Directrice Adjointe

- 1 Grande Prêtresse du Temps

- Lenwë

Arrivée à ESPRI

Le seul accès fixe d'ESPRI à l'extérieur est le long couloir reliant celle-ci au Temple du Temps à Ilyana. ll faut compter deux bonnes heures de marche pour le parcourir lorsque l'on est en forme.

L'Adoubement des Gardiens, Gardiennes et Prêtresses étant traumatisant, la première fois que les élèves arpentent cette galerie, il leur faut le soutient des professeurs, tant physique que mental.

 

La direction estime qu'il serait trop dangereux d'utiliser les pouvoirs de l'Automne pour raccourcir ce temps de trajet, puisqu'un Sortilège aisément reconnaissable serait alors en contact direct avec l'extérieur...pas d'échappatoire donc, pour accéder à l'école, il faut passer par les deux heures de marche dans le couloir rocheux.

Cette même règle s'applique pour tous les couloirs temporaires que Lenwë ouvre pour les sorties des Directrices ou des Quatuors en 3ème Temps : pas de raccourci avec l'Automne....ni même aucun Sortilège dans la travée.

Le coeur d'ESPRI : les écosystèmes jardinés

La caverne principale d'ESPRI est aussi la première véritable structure de l'école que l'on découvre en arrivant. Cette immense cavité circulaire, de quarante kilomètres de rayon, n'est ni plus ni moins qu'une reconstruction, aussi fidèle que possible, des écosystèmes terrestres de Kiwandoto avant la Rupture.
Un havre de paix, un paradis, où le climat, la météo et les saisons sont harmonieuses, ordonnées, cohérentes.

La grotte est baignée de la lumière d'un soleil miniature, arrosée par des torrents, rivières et lacs sourdant des roches murales, bercée par un air toujours pur et renouvelé.

C'est un patchwork de tous les écosystèmes terrestres, en miniature, depuis la forêt vierge jusqu'aux glaciations polaires, en passant par les déserts de sable, les grandes plaines et les pelouses marines. Chacun est minutieusement pensé et entretenu afin d'offrir le maximum de diversité possible sur l'espace qui lui est attribué.

Dans chaque grand ensemble écologique, une petite ferme est également implantée. Elles ne sont pas toujours en activité, l'important est d'avoir la structure nécessaire pour l'étude des techniques agricoles adaptées à certaines conditions climatiques.

Ramenés par les Directrices sous forme de graines, on verra même des végétaux à fleurs, portant des fruits et légumes oublié depuis longtemps. Si les pollinisateurs sans autre alimentation que pollens et nectars ont disparus, les animaux plus généralistes s'en chargent ici, sous l’œil vigilant de leurs prédateurs comme de leurs proies.

 

N'allons pas croire toutefois que tout est toujours paisible. Il s'agit bien d'une reproduction des écosystèmes, avec ce que cela comporte de chasse, de nécroses et d'épisodes climatiques exceptionnels. Ici, on étudie le monde d'avant, et on sait bien que les événements rares et violents sont ce qui conditionnent le plus les écosystèmes. Simplement, ils sont ici provoqués et étudiés, comme un laboratoire.

 

Devant une telle œuvre, on s'arrête, on la contemple...on oublie le voyage et ses souffrances.

 

A un moment, on remarquera, en son centre, un grand amphithéâtre, pour les grandes réunions. Une arène, pour les combats. Des sentiers, permettant de parcourir les lieux pour intervenir dessus, ou rejoindre un point d'observation.

 

Tous les travaux pratiques ont bien sûr lieu dans la caverne centrale. Toutefois, il n'est pas rare qu'un cours magistral y soit dispensé, pour des raisons de préférence ou de confort. L'entretien des lieux est une des tâche récurrente pour les futurs Gardiens, Gardiennes et Prêtresses, une manière de se former tout en maintenant la santé de l'école.

 

La caverne étant en profondeur et particulièrement vaste, ici les "raccourcis" de l'Automne sont utilisés, et permettent de se rendre facilement d'un endroit à l'autre des écosystèmes jardinés.

Les quartiers des 1er Temps

Les quatre quartiers des Saisons sont régulièrement répartis autour de la grotte principale.

 

Tous sont bâtis sur le même modèle : d'un côté, le dortoir pour les apprentis Gardiens et Gardiennes de la Saison concernée : un grande pièce, toute en longueur, remplie de lits individuels sagement alignés. Au fond, une porte donne sur les toilettes, une autre vers la salle de bain. Face au dortoir, l'habitation du Professeur en charge de la Saison, et une cuisine commune. Entre les deux, une salle de cours, pour les enseignements spécifiques à cette Saison.

Au centre de ces pièces, on aura un autel ou sanctuaire dédié à la Nymphe tutélaire de la Saison, où sont accomplis les cérémonies, dévotions et méditations dédiées.

 

Les lieux sont pensés pour être fonctionnels et pratiques. L'éclairage est assuré par des torchères, allumées et éteintes selon les directives du Professeur de l'Eté, Xlatoc. Les fumées sont évacuées par des cheminées discrètes débouchant dans des hauteurs isolées des montagnes surplombant ESPRI. Inochi, Professeure de l'Hiver, veille à l'alimentation en eau des commodités.

 

Rien ne se perd, tout se récupère. Les eaux des salles de bains et déchets organiques des habitants sont réutilisés pour fertiliser la grande grotte, potentiellement après passage dans des bassins de sables et de phytoépuration, contrôlés par Sylviana Estampe, Professeure de l'Automne.

Les quartiers des 2èmes Temps

Un Quatuor formé implique une habitation réservée pour ces cinq personnes. Celles-ci sont éparpillées autour de la caverne principale.

 

Leur organisation est définie par le Quatuor l'habitant, et peut éventuellement changer avec le temps et les besoins (maladies, couples...). Il convient toutefois de ne pas abuser, bien sûr.

De manière générale, on trouvera une pièce à vivre, faisant office de cuisine, une chambre par personne avec toilettes, et une salle de bain commune, ainsi qu'un sanctuaire commun, pour les offices journaliers.
Si la fonctionnalité est toujours de mise, il est important que le Quatuor donne une dimension personnelle à son lieu de vie. Cela fait partie de la création du lien entre les membres. Cela commence bien sûr par l'expression de chaque individualité, et de là devra émerger une identité commune, la "marque de reconnaissance" et la "personnalité" du Quatuor, en quelques sortes.

Cela commence par l'élaboration en commun du plan de leur habitation...ce qui donne lieu à quelques surprises : chambres en hauteur/en sous-sol, isolement, immense pièce commune sans chambres...

L'administration et puits de sciences

La partie administrative d'ESPRI correspond aux bureaux des deux Directrices ainsi qu'à l'infirmerie. Elle fait face à l'embouchure du tunnel menant au Temple du Temps.

 

Les appartements privés d'Hiriel Maevia et de Maëril sont chacun directement attenants à leurs bureaux respectifs, où elles reçoivent les élèves en cas de soucis, question, requête...ou pour les envoyer en examen voire en mission à l'extérieur.

 

Autour de ce "noyau dur" s'étalent en étoile toutes les installations qu'il est préférable de garder au même endroit : station d'épuration bien sûr, laboratoires, bibliothèque, ateliers, fours, entrepôts et réserves. C'est également là que Lily-Bellule a établi sa villégiature.

Il est en effet important qu'ESPRI soit autonome au plus possible, d'une part, afin de limiter les contacts extérieurs, d'autre part afin que toutes les personnes vivant en son sein puissent pratiquer leurs métiers. Cela permet de ne pas perdre la main.
ESPRI a également à cœur de pouvoir subvenir au mieux à toutes les curiosités et intérêt des nouveaux Gardiens et Gardiennes. Ainsi, on pourra y trouver, entre autres :

- une banque de graines

- une collection de squelettes, planches anatomiques et créatures conservées/taxidermisées
- une forge
- des outils de jardinage, agriculture, sylviculture, taille de pierre et toute sortes d'artisanat

- des métiers à tisser, bacs de teinture et le nécessaire pour fabriquer vêtements, étoffes, tentes...

- une collection d'instruments de musique avec les partitions, des pigments, pinceaux et divers matériels à visée purement artistique

- des cartes astronomiques, topographiques, des vents et des courants marins, des artefacts rares, car peu ont survécu depuis la Rupture

- une collection de pierres, cristaux, roches et gemmes

- des ateliers pour le pain, les produits animaux, et végétaux

- un four, un cellier et une salle froide

 

Tous ces éléments sont entretenus et utilisés par les Professeurs et élèves. Si ESPRI est clairement un endroit luxuriant d'érudition et technique sans pareil sur Kiwandoto, elle n'est malheureusement qu'une réduction, dans ces aspects académiques, de l'ancienne école, et une fraction de ce qui a été perdu depuis la Rupture.

L'un des objectifs des sorties d'Hiriel Maevia et Maëril est d'enrichir la banque de savoir d'ESPRI. A chaque fois, elles ramènent des graines, des reliques, des cartes, des outils....dont il faudra parfois réapprendre entièrement la fonction et l'usage !

Salles de cours, d'études...

Même si chaque Saison a sa salle de cours dédiée et que de nombreux enseignements ont lieux dans les écosystèmes jardinés ou les différents ateliers et bibliothèques, il est parfois nécessaire d'ouvrir des salles supplémentaires. Ce, pour un cours spécifique, ou pour un groupe d'élèves souhaitant travailler ensemble.

 

Tout le monde peut demander l'ouverture d'une salle de travail. Il suffit de caresser la pierre là où on souhaite que s'ouvre une porte, en s'adressant directement à Lenwë. Il faut spécifier le nombre de personnes et éventuellement l'organisation que l'on souhaite dans la salle. Seuls les Professeurs peuvent en revanche demander d'ouvrir une salle de cours. Ces salles temporaires disposent d'un mobilier en pierre, cis directement dans la roche, là où les salles permanentes sont fourbies d'un mobilier permanent et déplaçable. Il faudra également amener son propre éclairage.

 

Une rumeur circule dans les dortoirs, comme quoi si on demande une salle à un endroit spécifique près du bureau d'Hiriel Maevia, Lenwë ouvre un couloir menant aux catacombes de l'ancienne école, et que là, on peut trouver les corps des Professeurs tombés avec elle...